mardi 17 mars 2015

envie d'un quatrième

Il fallait que ça arrive... La phrase que je n'aurais peut être pas du entendre. Mon mari qui me dit : " j'ai pensé au quatrième " Oui c'est normal, c'est logique, Bébé Juline grandit et commence à faire ses premiers pas, on se dit qu'il semble déjà loin notre petit bout de chou. 

Honnêtement un bout de chou comme Juline on en voudrait des centaines, elle est tellement agréable à vivre.

Comment c'était dans ma tête avant ?

J'ai toujours été attiré par les enfants, j'ai passé beaucoup de temps avec les petits et j'ai commencé très tôt à faire du baby-sitting. A même pas 14 ans, quand je changeais une couche, mon esprit divaguait et imaginait un futur entouré de bébés. J'ai toujours entendu ma mère, du plus loin que je me souvienne, Mathilde, elle attire les bébés. J'ai toujours su que je serais maman jeune. Pas trop non plus mais jeune. Pour moi, l'important est de créer sa vraie vie : la vie familiale et non la vie professionnelle.

J'ai passé mon bac et je suis allée travailler. J'ai rencontré mon futur mari. Très vite nous avons parlé bébé. J'avais 20 ans et lui 22 ans. On avait même décidé du prénom Akilina avant même s'être lancé.

AKILINA



Je suis tombée enceinte et c'était magique, j'étais épanouie comme jamais, je réalisai mon rêve et celui de mon chéri : nous allions être parents.

Je fantasmai sur les émissions montrant les grandes familles : 7 enfants. Je voulais 7 enfants. J'en ai vraiment rêvé.

Puis Akilina est arrivée. A la fin de l'accouchement, vu le moment, mon chéri m'a demandé si j'étais toujours partante pour 7 ? Oui ! Je suis tombée amoureuse du moment. De la rencontre. Du bout de chou d'amour. Du regard intense. De la fusion. J'étais comblée.

EMELIA



6 mois après, je n'y tenais plus et je voulais mon deuxième bébé. Peut importe nos conditions de vie. On a fait en sorte. Mon chéri était partant autant que moi, je n'ai pas insisté un seul instant. Et puis on trouvait plein de point positif à avoir deux enfants rapprochés.

La grossesse a été bien plus compliqué. Un deuxième bébé s'est envolé et ma petite Emélia s'est accrochée très fort. Mais il y avait tellement de risque pour sa santé. 7 long mois à attendre, sans savoir. Puis le verdict est tombé : elle est en parfaite santé. Soulagement. Je peux enfin être enceinte ! Je profite 1 mois seulement, elle arrive en avance. Si petite et semblant si fragile mais non elle sera bien plus forte que ce je pourrais penser. Elle arrive à 11 h du matin et il me faudra attendre 1 h du matin pour avoir le regard. Et là je suis tombée amoureuse.

Mais deux enfants rapprochés avec une vie qui se met en place ce n'est pas toujours facile. Et Emélia a l'inverse d'Akilina qui dort dans son transat ou son pouf alors que pour moi elle aurait besoin de mes bras. Et elle ne supporte pas dormir avec nous et nous virera de notre chambre pour qu'on finisse par dormir dans le salon (ça aura duré 9 mois). Emélia attendra ses 3 ans pour être réellement accro à sa maman et me combler enfin de tout son amour.

MARIAGE

Avec la vie de tous les jours, nous nous sommes mis naturellement d'accord pour 4 enfants. 2 rapprochés puis 2 rapprochés.

Nous allions nous marier et je voulais attendre d'avoir célébrer notre mariage pour mettre bébé 3 en route. 1 an avant le mariage, ça commençait à beaucoup me travailler. J'ai craqué 3 mois avant le mariage et je me suis dit : après tout je ne tomberais pas enceinte de suite. Raté. Je suis tombée enceinte de suite et j'étais enceinte de 2 mois au moment du mariage.

Je suis comblée mais pour une courte durée. Il faudra attendre 4 jours après le mariage pour que je file aux urgences. J'ai une sensation de déjà vu, comme pour ma deuxième grossesse, est-ce que je suis en train de perdre un bébé ? Le cauchemar commence. C'est un oeuf clair. 

Comme pour une perte de bébé, tout le monde pense que c'est mieux ainsi et qu'il ne faut pas en faire tout un plat mais la souffrance est là et je dois refouler.

Après c'est la chute. Je suis au plus mal, tout va dégringoler. Les mois vont passer avec qu'une seule chose en tête : je veux être enceinte.

JULINE



C'est en week-end en amoureux 9 mois plus tard après le mariage que je tomberais enceinte. Passé le stress du début : bébé est bien là et accroché. Je vis à 200% la grossesse. Je me prépare à l'arrivée de ce bébé comme jamais. Je vis les choses à fond et chaque minute est un délice. (bon pas toujours mais avec le recul j'ai gardé le positif).

J'envisage même de tester une nouvelle contraception où je me dis si ça ne fonctionne pas, bébé 4 arrivera plus vite que prévu.

Mais là, le jour de l'accouchement, tout bascule. J'ai vécu cet accouchement comme une journée horriblement longue et rempli de souffrance. En même temps je voulais un accouchement comme celui d'Emélia : sans péridurale. 

Mais ce fut une vraiment mauvaise idée. Au point que pour la première fois de ma vie : je me suis demandée si j'allais m'en sortir et si mon bébé allait naître. 

Quand enfin elle est arrivée, ça d'abord été un soulagement puis les douleurs d'après accouchement ont été si violente que j'ai eu du mal à me rappeler de l'instant. Je n'arrive pas à me souvenir de certains détails si important et quand je revois le visage de Juline à l'accouchement c'est les larmes qui montent. Pauvre petit bébé avec ce visage qui aura souffert autant que moi (photo cachée jusqu'à sa vie adulte)

Je vais rester alitée pendant 1 bon mois après. Le positif on était collé l'une à l'autre, le négatif 1 mois dans le canapé, c'est long, très long.

Jusqu'à il y a quelques jours, c'était fini. 3 c'est parfait. Et puis la vie n'est pas facile tous les jours surtout si on veut continuer à vivre de notre façon. 

Mais au fond. Maintenant. J'en ai envie. Un petit quatrième comme c'était prévu.

Pour mes filles. Akilina rêve d'avoir encore des soeurs et pourquoi pas un frère. Emélia m'a surprise car elle n'en a jamais parlé et il y a 1 mois je crois elle m'a dit qu'elle voudrait bien qu'il y ait encore un bébé dans la maison. Juline ne pourra pas donner son avis, je n'arrive pas à savoir par rapport à son caractère si elle vivrait bien l'arrivée d'un autre bébé.

Et moi ? Pourquoi oui ? Pourquoi non ?

Moi, je n'imagine même plus l'accouchement, je me dirais que ça pourrait être aussi catastrophique. Mon corps, encore une fois ? Je pense que c'est possible.
Revivre tout ça ? Oui, mille fois oui !!! 

Pourquoi oui ?

Parce que j'en voulais 7 et bon j'avais déjà baissé à 4 !
Parce que c'est trop bien les enfants et à n'importe quel âge !
Parce que j'ai toujours dit "avant 30 ans" parce qu'il y aura un "après"
Parce qu'après tout on a de la place et la voiture ça va aussi.
Parce que 4 filles ce serait chouette et si c'est 1 petit gars c'est chouette aussi, tout simplement.
Parce que c'était ce qu'on voulait et puis c'est tout.

Pourquoi non ?

Parce que tout le monde le dit, la vie coûte cher.
Parce qu'on serait obligé de faire accepter la nouvelle à nos familles (sauf belle-maman <3)
Parce que bon l'accouchement j'en ai la preuve, ça ne se passe toujours comme on le souhaite
Parce que j'ai dit "Juline est la dernière"
Parce qu'on se demande si ça s'arrêtera un jour et le 5 ème ? lol
Parce que je n'aurais jamais assez de ma vie pour profiter de mon monde à moi

Sans le vouloir 6 points à chacun. Vive les balances !

Honnêtement là j'en sais rien. Je me dis qu'il serait bien que je fasse mon deuil de ce petit quatrième.
J'espère que le temps le fera pour moi et ce que j'ai le plus peur c'est de passer mes 30 ans et de dire : " j'ai envie " parce que oui ce serait encore carrément possible mais il y a des choses qui me tiennent à coeur et mes enfants avant 30 ans en est une.

Je vous aime plus que tout au monde mes filles, mes 3 princesses d'amour, heureusement il y a des journées où c'est clair on n'y pense plus du tout au 4 ème !!! lol

4 commentaires:

  1. hihihi ! quel article !!! y réfléchir est déjà un grand pas :)
    de mon côté être une 4ème fois comment ça pourrait me déranger ;)
    et au vue de ton quotidien, de tes filles, je n'hésiterai pas ... j'aime aussi beaucoup l'idée des grandes tablées, je suis toujours admirative de ses familles nombreuses, moi qui ai de vrais tornades à la maison j'aurai envie de dire attention à la fatigue, on s'oublie un peu forcément et on pense souvent à l'argent être sûre de subvenir à leurs besoins ....pfff non j'peux pas ça ne tiendrait qu'à moi, si je pense avec le cœur et non avec la raison ...
    à refaire, j'en refais 4 sans hésiter !
    bonne réflexion ou non ne réfléchis plus, seul le temps te dira, nous diras :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me doute que tu n'y verrais pas d'inconvénient :)
      mais bon pour l'instant et encore pour quelques temps on restera comme ça <3

      Supprimer
  2. Hello,

    C’est une joie immense d’être parent, et c’est vrai qu’on n’arrive pas à s’en passer. On veut à tout prix revivre l’expérience avec un nouvel enfant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ceux sont des choix difficiles mais c'est vrai que c'est tellement agréable un bébé dans une maison

      Supprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, merci !