vendredi 3 juillet 2015

je suis à la maison, maman au foyer c'est du travail (...ou pas)



Il y a quelques temps, et pour la énième fois, j’ai eu cette conversation :
-          Tu fais quoi dans la vie ?
-          Je suis à la maison, je m’occupe de mes 3 filles.
-          Ah. C’est un vrai travail ça, il faut du courage.


Je suis peut être parfois étrange pour certaines personnes, j’ai souvent l’impression d’arriver d’une autre planète mais NON ce n’est pas du travail que d’élever mes filles !!! Au contraire, j’ai une chance de dingue de pouvoir le faire ! Je n’ai ni patron, ni salaire, ni vacances mais j’ai TOUT le reste !


J’ai été là à chaque premier instant de leur vie, je les observe comme bon me semble, je ne suis pas obligée de courir et mes fins de journée ne sont pas toujours chronométrés.


Si j’avais des collègues, de l’argent qui rentrerai et des congés annuels alors oui je travaillerais. Je devrais jongler avec ma vie en essayant de profiter de mes instants de libre.


Je ne dis pas non plus que c’est la joie tous les jours, il y a des difficultés mais qui n’en a pas ? Que l’on travaille ou non, il y a des jours avec et des jours sans.


Pourquoi je suis à la maison ?

Parce que j’ai travaillé avant d’être maman, j’ai travaillé en étant maman et j’ai aussi monté un projet. Le projet n’ayant abouti il a fallu se remettre en question et après des mois de difficultés dans notre couple, de notre maison qui s’était figé, du vide que l’on a ressenti en rentrant de nos boulots, le choix s’est posé devant nous : je resterai à la maison. C’est une décision prise en couple et elle nous convient. Quand mon mari retrouve sa maison, sa femme et ses filles (et même les animaux) c’est un peu notre tableau idyllique à nous, l’image qui nous a manqué dans nos vies d’avant et qui nous rassure aujourd’hui. Quand le papa rentre dans la maison, il est accueilli et il sait aussi tout de suite comment s’est passé la journée, si elle a été intéressante ou si au contraire elle a été épuisante mais c’est notre vie.


Il y a aussi un autre cas à ces conversations, c’est la personne qui me répond : 

« moi je ne pourrais pas »

Je l’entends. Par contre si demain tu as le choix et qu’on te dit tu gagnes la même somme qu’en travaillant, tu restes chez toi ou pas ? J’imagine que oui dans bien des cas.

Et pour les autres qui me diront qu’aller travailler leur est vitale, qu’elle ne pourrait pas être chez elles comme je le fais et bien je ne leur dit rien mais ça me rend triste.


Je ne dis pas que rester toute sa vie chez soi est agréable, je parle simplement des premières années avec nos enfants, là où ils se construisent, là où nous sommes leur pilier, là où tout se joue.
Je suis chez moi et je suis contente d’y être.


Je m’organise des moments pour le ménage, pour la cuisine, pour le linge, pour les enfants… comme toutes les mamans sur terre.

Le reste, j’en fais ce que je veux et ça c’est drôlement bon !

Ne vous fiez pas aux apparences non plus ce n’est pas parce que nous restons chez nous, que nous sommes des feignantes et que vous vous ennuieriez à notre place parce que vous ne voyez vraiment pas ce qu’il y a à faire. Personnellement, je ne vois pas ma vie défiler et j’ai mille idées pour chaque nouvelle année qui commence et jamais assez de temps.




Alors non, je ne travaille pas, 
je suis maman au foyer.


2 commentaires:

Un petit mot fait toujours plaisir, merci !