mercredi 14 décembre 2016

Noter ses petits bonheurs [et beaucoup de moi]

Au fil des semaines, je me rends compte que je suis généralement positive. Par écrit deux fois plus que dans la vraie vie. Du coup j'avais besoin de poser ses mots, plus personnel je vous l'accorde.


J'ai eu une enfance mitigé, tantôt très heureuse, tantôt très triste.

Je suis très, très émotive. Je pleure facilement. Même pour un rien. Même juste quand je pense que je suis contente. Oui, je suis grave

Le truc, c'est que j'ai mal vécu mon adolescence (bon ça aurait pu être pire mais à mes yeux c'était catastrophique), j'étais tourmentée, je ne savais pas quel chemin prendre et je ne m'entourais pas toujours des bonnes personnes. Les paroles des adultes me terrorisaient. Les cours d'histoire m'angoissaient. J'avais peur de tout et je n'osais le dire, gardant tout pour moi, je suppose que là sont nés toutes mes angoisses que je trimbale depuis.

J'ai souvent prié le ciel de me rendre heureuse. Je pense qu'on le fait toutes à un moment donné, surtout avec la joie de découvrir les hormones et la période des cycles qui, il faut le dire, peut te ravager ton morale en quelques minutes (heureusement ça s'améliore avec le temps).

Je suis vite partie de la maison (dès que j'ai pu en fait) pour vivre ma vie. Besoin d'indépendance et de me réaliser.

Le problème c'est que je suis tombée de très haut. Je ne m'attendais pas du tout à ça. J'ai eu l'impression que je ne m'y ferais jamais. En formation à l'époque, une personne a vu que j'étais mal et m'a envoyé chez un psy. 1 an à sortir des séances en pleurant. A me torturer seule mais avec cette envie de vouloir vivre pleinement comme je l'entends.

Il n'y a pas eu de miracle. Je n'ai pas changé. Je suis mieux. Simplement.

Je suis toujours très angoissée. Je suis une fausse calme. Je peux être casse-pied (même moi des fois je me saoule toute seule). Je suis triste et m'inquiète facilement. Je suis émotive. Je gère mal mes sentiments. Mais j'apprend...

Du coup, c'est vrai, qu'ici je vais éviter de vous balancer mes angoisses à tout bout de champ, éviter de vous dire que tel ou tel journée était une journée de merde, que les 3/4 du temps quand ça arrive je n'en fous pas une et je suis pendue au téléphone avec ma sœur, qu'après ça je vais mieux mais je culpabilise parce que justement j'ai rien foutu (génial), que je mets les bouchées double pour assurer et quand j'ai fini je me retrouve crevée et du coup vannée (encore mieux). Que le soir je me dis qu'il ne faut plus que ça arrive mais 3 jours après ça me reprend.

Puis quand vient le dimanche, que je prends mon carnet (oui j'ai un carnet où tous les jours je note mes journées) je note d'abord le positif et je me rends compte de la chance immense que j'ai d'avoir mon mari, mes enfants, mes proches, mes amies, mes copinets... et que j'ai une chouette vie en plus ! Du coup je zappe facilement les mauvais moments et s'en est devenu une habitude, je n'y fais plus attention.

Quand j'écrit mes "j'aime" je sens en moi une satisfaction. Une bonne semaine s'est terminée au final et j'ai hâte d'en vivre une nouvelle.

Je suis contente car l'ado en moi le sait : je suis heureuse.

Notez vous vos petits bonheurs ? Et si pour être optimiste vous commenciez par là ?

6 commentaires:

  1. Ma chérie pour ce qui est de l'émotion ne cherche pas tu tiens ca de ton père. La moindre émotion est les larmes coulent. Lorsque que l'on est parent on ne veut que le bonheur de ses enfants mais parfois on ne voit pas ce qui se cache derrière un visage, on ne voit pas la souffrance. J'aimerais toujours faire plus pour mes enfants car je les aime plus que tout. J'aurai tellement voulu que tu te confies à moi, même si je n'aurai peut être pas su trouver les bons mots. Je t'aime ma chérie 💝

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour les émotions je n'en doute pas, mamie est comme ça aussi :)
      je pense m'être confié à toi, pas toujours tout de suite mais quasiment à chaque fois
      je t'aime tellement <3

      Supprimer
  2. Ma chérie
    Dans la vie on grandit chaque jour un peu plus et au fil du temps les émotions deviennet controlables tu verras, moi qui était une grande emotive j ai su faire face à tous les chocs émotionnels, les douleurs, j ai appris à me défendre dans le monde de loups, j ai du me battre, heureusement j ai rencontré de belles personnes qui m ont aidé et puis j ai vous mes enfants mes petites filles, sans le savoir vous avez décuplé une force en moi et me donner l envie d avancer, j ai beaucoup de chance de vous avoir, d avoir une famille formidable, des amis adorables et d avoir Fred qui me laisse libre de vivre ma vie comme je le veux...
    Ma chérie, il faut que tu apprennes à te servir des échecs ou des douleurs pour en faire une force, on ne peut pas malheureusement revenir dans le passé et vivre avec des regrets, il y a beaucoup de positifs dans ta vie moi je les vois et j ai confiance en toi, je suis fière d avoir un petit bout de femme comme toi dans ma vie, tu as été mon bébé calin, mon bébé douceur tu m as appris à caliner, j aimerai être encore plus proche de toi, nous avons tant de choses à nous dire, je t aime mon petit coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour un premier commentaire dis donc !
      On a pu en parler entre temps et je pense que tu as bien compris ce que je voulais dire. Merci pour ces jolis mots qui font du bien et j'espère qu'on prendra plus de temps cette année rien qu'à deux, je t'aime ma mamounette <3

      Supprimer
  3. je ne sais pas ce qui me fait le plus pleurer, ton billet ou les déclarations d'amour de tes parents ! <3
    oui moi aussi suis une grande émotive ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait du bien de ne pas être toute seule à avoir des trop-plein d'émotions <3
      Oui le mot de mes parents est une véritable surprise, je ne crois pas que tu puisses imaginer ma tête à la lecture, comme quoi... on peut vraiment être surprise par nos proches (pour info je ne savais même pas que ma maman me lisait)

      Supprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, merci !