lundi 23 janvier 2017

Ma chienne, mon amour

J'ai toujours rêvé d'avoir un animal, depuis que je suis toute petite. Ma maman était catégorique : NON. (en même temps quand j'y pense, heureusement qu'elle disait non sinon j'en aurais ramené des animaux !!!) 

Dès que je suis partie de la maison, à 18 ans et quelques mois, j'ai eu l'occasion sur une brocante de croiser le chemin de Léchouille (elle léchait les pieds tout le temps dans son ancienne maison), elle avait à peine 2 mois et on me l'a mis dans les bras pour que je puisse la "regarder", je ne l'ai jamais rendu. J'ai à peine écouter les paroles de la dame... comprenant que c'était un croisement de deux races mais sans savoir...


J'ai appelé mes parents chacun leur tour en leur disant : "j'ai quelque chose à vous dire", leur réponse à chaque fois : "tu as pris un chien !" Ma mère a même rajouté : "je suis sûre que c'est un gros !" (ma mère a un 6ème sens) Moi, je n'en savais rien, elle tenait dans mes mains, elle était trop belle, j'étais heureuse.

Je me souviens du nombre d'aller retour en courant pour attraper mon train avec mon "petit" chien dans mon sac à bandoulière et sa petite tête qui dépassait. J'étais contente le jour où je l'ai ramené au lycée (me demandait pas comment j'ai fait pour rentrer et ressortir avec mon chien, ce que j'y ai fait je ne m'en souviens plus) mais j'étais fière de présenter "mon bébé" à mes copines !


En allant chez le véto, il m'a montré une affiche avec des images de chien : le Bouvier Bernois et le Golden Retriever. Ah. Oui quand même. Dans mon tout petit appartement... 

Peu importe, ce serait elle et moi et tout irait bien.

Elle a grandit... 2 ans en appartement, 1 an en maison sans jardin, 3 ans en location et 5 ans CHEZ ELLE. Dans notre maison avec jardin. 

Elle m'a tiré comme une folle lors de nos balades, mes bras en mousse en souffrances à chaque fois, peur de croiser un chat ou un chien et de devoir tirée de toutes mes forces pour nous décaler et continuer à avancer.
Elle a mangé des livres, des coussins, une table de salon, un canapé, un matelas, des poubelles en grande quantité, il y a eu un paquet d'accident à l'intérieur, ... mais elle m'a défendu dans le train, dans la rue, à la maison. J'étais en sécurité avec elle. 

Quand mon mari est rentré dans ma vie, elle a su trouver sa place, elle s'est effacée, le laissant me protéger et se cachant derrière lui parfois mais dès qu'il partait elle reprenait son rôle. ^^

ça fait du beau bébé

Elle a su me consoler et être à mon écoute quand j'allais mal. Elle a su me rendre la vie belle en la voyant si joyeuse à chaque fois que je rentrais à la maison : "je suis partie depuis 10 minutes seulement ma belle" :)

Elle aboyait en fonction des gens de plusieurs manières : si elle ne connaissait pas, si c'était Mamie Chat, si c'était le facteur, si c'était la voisine... je savais quasiment à chaque fois qui arrivait.




Elle s'est sauvée de notre maison pour aller à la ferme, elle a rencontré un chéri et nous a fait la surprise de deux bébés, une bonne maman qui a pu profiter de revoir son fils régulièrement puisque ma maman l'a adopté (oui elle disait non avant mais maintenant ça a changé lol). Pendant son maternage, elle a pris un chat de la maison pour son bébé : Disney. Lui faisant sa toilette, le laissant manger dans sa gamelle, chassant pour lui les autres chats...


Puis elle a vieilli...

Son visage en a pris un coup et après les biopsies le résultat sans appel est tombé : tumeur.

J'ai essayé de lui rendre la vie belle jusqu'au bout, partageant même une boîte de bons chocolat (ça l'a rendu un peu dingue : encore, encore, encore !!!) et l'emmenant plus loin lors d'une balade très froide ce samedi matin.

1 heure après elle s'endormait dans mes bras, ma grosse bête, ma Fifille, mon bébé, ma chienne, mon chien, Bakon, Akon, Léchouille. 

Ce samedi matin, j'ai senti mon cœur s’effriter, tomber en miettes sur le sol... 11 ans et demi d'amour et de compagnie intense. C'est fini.

Désolé pour ces mots, loin d'être gai mais les poser me font un bien fou. Je me sens terriblement triste. Je crois que le plus terrible c'est lorsque je mets la clé dans la serrure... j'ai le cœur qui se serre de savoir qu'elle ne sera pas là derrière la porte...

J'en profite de dire des énormes merci à toutes les personnes qui m'ont envoyé de petits mots, c'est adorable et je reste persuadée que l'amitié est un soutien évident dans tous les moments difficiles. 

Ma Fifille repose en paix près de nous
<3


8 commentaires:

  1. Courage ma belle, ça fait toujours très mal de perdre nos bebetes

    RépondreSupprimer
  2. ton article est plus que touchant, je l'ai lu en pleurant tu penses !
    ça crée forcément un manque même pour moi, car je me rappelle aussi de son arrivée et même si tata n'est pas très câline cette "grosse fifille" ne me faisait pas peur
    je le redis mais tu as bien fait pour les chocolats j'adore l'idée d'avoir le temps de faire un truc interdit, de fou juste avant de partir
    je t'embrasse fort ma soeurette d'amour et je suis là même loin pour t'accompagner tu le sais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le sais, tu es et tu seras toujours là, d'où mes appels répétés ou mes msg ça change les idées surtout avec les histoires de mes 4 chipies ;)

      Supprimer
  3. Ma chérie je n'ai pas besoin de faire de longues phrases car tu connais ma sensibilité. Je comprends ce que tu ressens car depuis mon plus jeune âge j'ai déjà perdu trois compagnons à quatre pattes et à chaque fois ce fut un déchirement. J'ai toujours dans ma tête des moments que j'ai partagé avec chacun d'eux. Je sais que tu lui a donné tout l'amour qu'elle méritait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me faudra du temps mais j'espère avoir d'autres histoires aussi ;)
      Merci pour ton mot <3 <3 <3

      Supprimer
  4. C'est si joliment raconté ! je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, merci !