vendredi 13 juillet 2018

Au revoir Mamie...

J'ai hésité avant d'écrire... c'est bizarre car je sais que je suis obligée de passer par là pour avancer. 
J'ai hésité avant de publier alors que j'aime vos retours toujours bienveillant. 

Comme vous le savez, Mistinguette a fêté ses 10 ans ce lundi. 
Ce même jour, Mamie a décidé de s'en aller. 

J'ai toujours un peu de mal à réaliser.

Hier, nous avons fait l'aller-retour sur la journée pour lui dire au revoir et je ne remercierai jamais mes filles et mon mari pour leur soutien et leur patience. On a quand même fait 8h de route. Merci.

Si je devais vous présenter Mamie, je vous dirai qu'en montant les escaliers de sa maison, si la porte est ouverte, vous la verrez pencher la tête et pousser un "Oh" de surprise. Elle était toujours contente de notre venue. 

Embêtée de ne pas avoir de bons gâteaux, de n'avoir rien à proposer... elle disait que les garçons étaient passés avant (mes cousins) mais les filles ne s'en plaignaient pas et croquaient dans les fruits. Mamie souriait de les voir en demander encore. 

Puis on discutait et Mamie s'arrêtait souvent pour regarder les enfants : n'allaient-ils pas tomber avec la marche ? 

Je la vois rire aux éclats quand Craquinette passait la tête entre les rideaux du lit pour faire coucou.

On parlait livre, télé, famille, souci et bonheur... elle avait toujours les bons mots et surtout elle était d'une grande écoute. Mais dans son regard, on savait qu'elle s'inquiétait plus qu'il n'en fallait, du coup on évitait de tout dire, parfois. 

Mamie, c'est aussi mon adolescence et mes étés avec ma cousine à dormir juste à côté de leur chambre. On pouvait tout faire tant qu'on était gentille. 

On se sentait libre et aimer. 

Que demander de plus ?

Mamie est une personne exceptionnelle et j'ai toujours su que son départ serait un creux dans mon cœur. Je vais mettre un peu de temps à réaliser mais quand je regarde le ciel étoilé, je me sens sereine. Je sais qu'elle est avec Papi, l'homme de sa vie. Elle avait peur qu'il l'oublie là-haut. Toujours ces inquiétudes...

Qui pourrait l'oublier.

Pour ceux présent le jour de son départ, avez-vu les deux papillons blancs qui ont virevolté ?


6 commentaires:

  1. Je suis heureux pour maman. Je suis heureux car je sais qu’enfin elle a obtenu ce qu’elle voulait, rejoindre mon père. Je suis heureux car j’éprouve les mêmes sentiments, elle prononçait les mots que je pourrais prononcer dans la même situation. Je les imagine tous les deux, se serrer fort et s’embrasser pour ne plus jamais se quitter. Maman papa je vous aime

    RépondreSupprimer
  2. Toutes mes condoléances ♥ Je vous envoie de douces pensées ♥

    RépondreSupprimer
  3. Oh ma pauvre, je suis bien triste d'apprendre ça. Toutes mes pensées t'accompagnent... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, ne t'inquiète pas, nous sommes heureux pour elle :)

      Supprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, merci !